23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 13:34

Imaginez, vous êtes auteur autoédité aux Etats-Unis, et Amazon vous approche avec cette offre: plutôt que de vous donner 70% du prix de votre ebook, ils vous en donnent 100%, même si vous fixez le prix de l'ebook entre 10 et 20$. Votre ebook fera partie d'un groupe de titres vendus dans le cadre du programme Kindle Unlimited: pour 9,99$ par mois, les lecteurs inscrits dans ce programme peuvent télécharger un nombre illimité d'ebooks. Il suffit que chaque lecteur lise 10% de votre livre ou plus pour que vous touchiez 100% de la somme que vous avez fixée (même si l'ebook est à 15 $). Vous refuseriez, vous? Eh bien c'est ce que les éditeurs américains ont fait. Ils ont refusé, pour protéger les prix élevés des ebooks. Alors même que pour ce qui les concerne, ils n'avaient pas à vendre exclusivement leurs ebooks sur Amazon dans le cadre de cette offre (ils pouvaient continuer à vendre sur Kobo, Apple, Google et les autres plates-formes).

 

On ne prête qu'aux riches, comme Amazon vient de le démontrer de manière éclatante avec cette offre aux éditeurs, mais aussi à certains auteurs bestsellers autoédités comme Hugh Howey (offre limitée à un mois pour ce qui concerne ces auteurs autoédités). En effet, Kindle Unlimited est aussi proposé aux autres auteurs autoédités, non bestsellers, mais en ce qui les concerne, ils ne peuvent en bénéficier qu'à la condition de vendre les ebooks concernés de manière exclusive sur Amazon. Et pour leur part, on ne leur offre pas 100% du prix de leur ebook, mais environ 2$ par ebook!

 

Vous ne me croyez pas? Lisez donc l'article d'Hugh Howey concernant Kindle Unlimited.

 

Comme le dit très bien Hugh Howey dans son article, ce système, qui rappelle les systèmes de streaming d'ebook Oyster et Scribd, ou, pour la vidéo, Netflix (qui débarque en France en décembre, je crois), ne saurait être rentable pour Amazon. C'est une carotte pour donner envie à plus de gens de se mettre à l'ebook, et en cela, Amazon joue son rôle d'acteur innovant sur la technologie, mais aussi d'acteur contribuant à démocratiser le prix des ebooks (même si, en l'occurrence, on pourrait arguer qu'il est plutôt le suiveur d'Oyster et Scribd).

 

J'avais lu quelque part que dans les grandes corporations, votre main droite ne savait pas toujours ce que faisait votre main gauche, et c'est un peu cette impression que me fait Amazon en ce moment, celui d'une société schizophrène. Petit rappel tout de même: nous sommes en pleine guerre commerciale entre Amazon et Hachette. D'un côté, Amazon fait une offre mirobolante aux éditeurs, de l'autre, la société de Jeff Bezos se bat pour obtenir de meilleures marges.

 

Vous avez peut-être le sentiment, si vous lisez les médias, qu'Amazon essaie de mettre à genoux Hachette, ou bien que les propositions d'Amazon équivaudraient, si Hachette les acceptait, à un suicide commercial.

 

En tant qu'auteur autoédité, j'ai une vision très différente : les gros éditeurs ont depuis toujours la possibilité d'avoir leurs ebooks dans la bibliothèque de prêt d'Amazon, ou de faire des promotions, y compris gratuites, sans condition d'exclusivité. Alors que les auteurs indépendants, auteurs qui ne sont pas, comme le dit si bien Hugh Howey sur son blog, de deuxième zone mais de troisième zone pour Amazon, se trouvent, à l'exception de quelques best-sellers, soumis à ces conditions d'exclusivité. Les auteurs indépendants ne bénéficient pas de boutons de pré-commandes, l'un des sujets de dispute entre Amazon et Hachette (les précommandes sont en revanche possibles pour les auteurs indépendants sur Apple ou Kobo).

 

Etant donné l'argent qu'Amazon est prêt à offrir aux gros éditeurs dans le cadre de cette offre Kindle Unlimited, il paraît raisonnable de penser que ces mêmes éditeurs ont des leviers de négociation très importants à l'heure actuelle, et ne sont en rien des agneaux menés à l'abattoir comme on pourrait le croire en lisant les médias officiels s'intéressant au sujet.

 

Si vous examinez le dernier rapport author earnings, qui porte sur les 120,000 ebooks qui se vendent le mieux, un chiffre non négligeable il me semble, vous verrez que les cinq plus gros éditeurs auxquels il faut ajouter les petits ou moyens éditeurs représentent encore à l'heure actuelle 75% du chiffre de vente en gros sur Amazon (Daily Gross $ Sales of Amazon bestsellers). Les autoédités ne représentent encore que 17% de ce même chiffre.

 

Alors, certes, si l'on prend, non pas les revenus des éditeurs, mais ceux des auteurs, qui sont une chose bien différente, puisque les éditeurs aspirent pour eux-même une très large part des revenus totaux, nous sommes, comme constaté à la fin de l'article author earnings, à environ 40% des revenus totaux versés aux auteurs qui reviennent aux auteurs autoédités. Ce qui signifie bien sûr que l'avenir est aux auteurs autoédités... mais aussi le présent, puisque les chances de gagner au moins un modeste pécule, voire plus, sont considérablement plus élevées en s'autoéditant.

 

Il est légitime de penser que si les éditeurs n'étaient pas à ce point privilégiés par Amazon, les auteurs autoédités obtiendraient bien plus que les simples 17% des sommes totales versées par Amazon dans le cadre de la vente d'ebooks. C'est d'ailleurs justement cela qui fait peur aux éditeurs, et c'est pourquoi je pense que Jeff Bezos n'aurait pas souhaité voir révélés les chiffres d'author earnings.

 

Pour terminer en ce qui concerne Kindle Unlimited, je vais l'essayer pour mon ebook A brief story of Ardalia, qui n'est qu'une nouvelle, ayant pour pratique de ne pas mettre de roman complet en exclusivité sur Amazon. L'expérimentation fait partie de notre lot, à nous autres auteurs autoédités, et nous avons tout intérêt à tendre du côté de l'innovation, même si elle a parfois un goût amer.

Partager cet article

23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 10:27

Just a quick thank you to all my readers who shared yesterday's link on Facebook and Twitter. Ardalia: The Breath of Aoles has gone from being ranked beyond the one millionth place on the Amazon Kindle Store to the 29,000th place. As I write those lines, it is ranked 68th on the Sword & Sorcery for children category, a sub-category the leader of which, Harry Potter & The Sorcerer's Stone, is ranked 15th in the overall store. It has sold more copies in one day than in its whole virtual shelf life, so thank you again!

Partager cet article

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 15:06

Michael Gallagher's blog, Kindle Books & Tips, is currently featuring Ardalia: The Breath of Aoles (my fantasy book comes third on this blog post). The ebook is discounted at $0.99 on Amazon, Kobo, iTunes, Barnes & Noble and Google Play from today through August 8th. If you follow me on Facebook or Google+, please share the link as it may help the book being noticed.

 

The book has had great reviews recently, but to this date hasn't found its public. As an author, I'm all for the promotion on different platforms, but I have to acknowledge that Michael Gallagher's does wonderful things to promote the ebook for Kindle users. For example, if you click on the cover below, the smart url will link to your personal Kindle store: Mexico, India, USA, Australia, UK, France, Germany...

 

 

Isn't that cool?

 

Another site will promote my book, Ereaders News Today, on July 27th, on all the various platforms. For a self-publisher like me, it was not easy to be featured by these two blogs, because a minimum number of reviews is required. So, it feels like a little victory in itself. Cheers! :)

Partager cet article

15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 16:53

In May 16, I received a review for The Breath of Aoles, first book of the Ardalia fantasy trilogy on Goodreads and Amazon.com. Though the reader who wrote the review enjoyed the book, giving it a five stars on Amazon, she signaled several errors of grammar and typos. I immediately decided to have the book professionally edited, and this time, I gave the job to Ingrid Hall. At the end of June, the editing was finished. Ingrid did a very good job, not only fixing errors but also improving the sentence structure. I will definitely work with her again.

 

Now my book Ardalia: The Breath of Aoles has gathered ten reviews on Amazon.com. The most recent review, from July 3 is this one by Sabrina:

 

I love this book and cannot wait to read book 2. The style of writing pulled me in and made me fall in love with the characters. I found myself being frightened and cheering on the main character Pelmen. I felt the love and lose that he felt. I loved learning the way he thinks and reacts to everything that is going on threw out the book. Getting an inside look at him developing from a tanner boy to warrior and becoming so in tuned to his abilities with the animals is amazing!
This writer as the amazing talent of being able to pull you in and making you feel a part of his story! I will be anxiously watching for more to come.

 

Of course, we as writers are taught to ignore reviews, but this one helped me to feel better, especially since, I won't deny it, for the moment the book has been selling very poorly. So, I'm working on the sequel, Turquoise Water, with a lot of heart, and I'm very grateful for the reviews.

 

On the promotional side, there will be a new Giveaway on Goodreads with the edited version in September. I feel that I owe this to my Goodreads reader, the new version being much better than the previous one. It was a nice surprise to see such a welcome for my fantasy book on Goodreads, with more than 600 people participating in the giveaway.

 

I love people who love to read, so thank you.

Partager cet article

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 16:42

Mon site d'auteur vient d'être remis à jour. Je vous invite notamment à visiter les nouvelles pages Offres spéciales, Les Flammes de l'Immolé, Fantastique, Illustrations Le Souffle d'Aoles, et BD.

Partager cet article

14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:49

Après avoir présenté ici chaque lundi, au cours des derniers mois, les différentes nouvelles dont je suis l'auteur, j'ai décidé de mettre fin à l'expérience. J'ai été heureux de donner à lire mes différentes nouvelles de Fantasy, SF et thrillers sur ce blog. Cela m'a bien sûr permis de mesurer les fréquentations et les retombées. Il en ressort que cela ne m'amène ni plus ni moins de visiteurs que pour tout autre type d'article. Je n'ai pas constaté de changement dans mes chiffres de vente d'ebook, je considère donc que les retombées sont, pour mon cas personnel, nulles. Cela ne signifie pas que je déconseille aux autres auteurs de tenter le coup. C'est juste que ça ne fonctionne pas pour moi.

Partager cet article

4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 13:20

Depuis quelque temps, certains médias prennent ouvertement parti pour Hachette dans les négociations entre la multinationale de Lagardère et Amazon. Amazon vient récemment de déclarer que ces négociations portent sur le prix des ebooks. Toutes les personnes qui lisent des ebooks savent que les gros éditeurs négocient pour obtenir les prix les plus élevés. En France, cela a des répercussions immédiates, les livres de poche se retrouvant, de manière scandaleuse, moins chers que les versions numériques, dont le coût de fabrication et de stockage est pourtant nettement moindre.

 

Or, de nombreux best-sellers et auteurs traditionnellement publiés tels Stephen King, Douglas Preston ou Lee Child, viennent mettre tout leur poids dans la balance pour qu'Amazon rétablisse les privilèges dont bénéficiaient les auteurs d'Hachette et de ses filiales américaines. Parmi ces privièlèges, les boutons de pré-commandes sur Amazon et le fait de stocker les livres d'Hachette dans les entrepots d'Amazon pour accélérer le traitement des commandes.

 

Ces auteurs viennent de signer une pétition demandant à Amazon de rétablir les privilèges des auteurs Hachette. Ils pèsent ainsi très nettement sur les négociations en faveur d'Hachette, puisque le fait de priver ces auteurs de ces privilèges, tout en continuant, il importe de le souligner, à vendre les livres de ces mêmes auteurs sur Amazon, constitue un levier non négligeable pour Amazon dans ces négociations.

 

On peut penser qu'Amazon a en fait un double objectif dans ces négociations: maintenir un prix des ebooks bas, et améliorer sa marge, notamment, très certainement, en se faisant payer davantage les privilèges qu'il offre aux auteurs Hachette, privilèges que n'obtiennent pas la grande majorité des auteurs indépendants, à savoir, les boutons de pré-commande, le fait de solder certains best-sellers à perte, et le fait, comme déjà dit, de stocker des livres d'Hachette et ses filiales dans ses propres entrepots.

 

Je n'ai pendant longtemps pas mentionné cette bataille entre deux prédateurs, me contentant de prendre les pop-corns et d'observer. Je n'étais pas loin de considérer que c'était bonnet blanc et blanc bonnet. Hélas, les gros éditeurs bénéficient bien sûr du soutien des médias, et le fait que des auteurs comme Preston, Rowling ou Stephen King se mettent à peser dans la balance rend l'impact médiatique de plus en plus défavorable à Amazon.

 

C'est pourquoi j'ai décidé de signer la pétition des auteurs indépendants qui vise à exprimer la reconnaissance des auteurs, pour la plupart indépendants, envers les lecteurs, et à soutenir des prix raisonnables (dans le sens bien sûr, peu élevés) pour les ebooks. Retrouvez cette pétition ici.

 

Si vous êtes auteur et que vous vous sentiez concerné(e), je vous invite à la signer, car cette bataille aura forcément des conséquences en France. Il faut savoir qu'en France, jusqu'à présent, ce sont les gros éditeurs, grâce à leurs soutiens politiques et aux médias, qui remportent la partie. Si en tant qu'auteur, vous souhaitez que le prix des ebooks baisse en France aussi, ce qui augmentera le nombre de personnes lisant des ebooks, et donc, les opportunités de s'affranchir de la tutelle des gros éditeurs pour vivre de sa plume sur des récits de fiction, signez la pétition.

 

[EDIT 07/07/2014]: La pétition a recueilli plus de 5000 signatures, ce qui représente un vrai succès. Elle se nomme à présent: "Stop fightning for low prices and fair wages", "Arrêtez de combattre des prix plus bas et de meilleurs revenus" et est adressée à Hachette, ce qui je crois permet une plus grande clarté. 

Partager cet article

27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 13:48

Un exemplaire ebook. Sur mon site. C'est le bilan des ventes en format ebook du recueil Votre santé, c'est notre avenir à ce jour. Quant à la novella Votre santé, c'est notre avenir, elle s'est vendue elle aussi à un exemplaire. Sur mon site aussi, mais ce n'était pas la même personne. Rien sur Amazon, ni sur les autres plates-formes de ventes d'ebook. Je ne me plains pas, notez-le. Ces personnes ne font pas partie de mes proches, je suis donc particulièrement fier de ces deux ventes. Néanmoins, après avoir recueilli l'avis de deux blogueuses et de nombreux lecteurs en dédicace, j'ai décidé de changer mon fusil d'épaule pour ce recueil. 

 

Changement de couverture, de présentation... et de titre !

Amazon    Kobo     La Fnac  Google Play

 

Présentation :

 

Ancien mercenaire parti faire le djihad en Afrique, Vick Lempereur est depuis peu devenu simple vagabond. Témoin d’un meurtre dans le train le plus long du monde en Mauritanie, il doit mener l’enquête sous peine de voir son passé le dévorer (Le Vagabond). Au fil de ses errances, il se lancera sur la piste d’une lionne au cours d’un safari en Tanzanie (Le Baiser de la lionne), ce qui le conduira par la suite à infiltrer l’un des plus grands laboratoires de France (Votre santé, c’est notre avenir). Il y découvrira un scandale de nature à reléguer l’affaire du Mediator au rang de simple fait divers... Deux autres nouvelles de type thriller, Shopping et Grand Pouvoir Séculaire (GPS), viennent compléter ce recueil punchy, rythmé et épicé. Un cocktail détonnant.

 

Les quatre premières nouvelles se suivent chronologiquement, mais peuvent aussi être lues indépendamment les unes des autres. La cinquième, GPS, liée aux autres par sa thématique, n’en reprend aucun des personnages.

 

 

*****

 

J'ai déjà dit sur ce blog qu'il vaut mieux se fier à des chiffres de ventes annuels, et à des résultats annuels, plutôt qu'à des résultats mensuels en autoédition. Néanmoins, il y a de forts éléments d'actualité sur lesquels je pensais pouvoir surfer avec Votre santé, c'est notre avenir. Au niveau des ebooks, la déception a donc été vive. Pour tout vous dire, j'étais tellement surpris de n'avoir aucune vente sur Amazon, que je me suis moi-même acheté un exemplaire de l'ebook pour vérifier si tout fonctionnait correctement - ce qui est le cas, et c'est la seule raison pour laquelle l'ebook a obtenu un classement sur Amazon (la personne qui a écrit le seul commentaire à ce jour sur Amazon est une blogueuse qui a reçu l'ebook à titre gracieux).

 

En tant qu'autoéditeur, il faut tout de même noter que je tire l'essentiel de mes revenus des ventes de livres papier. J'avais fait un tirage initial de 250 exemplaires de Votre Santé, c'est notre avenir. A ce jour, deux mois après la sortie, j'en ai vendu un peu plus d'une centaine. C'est à dire que la dépense initiale est déjà rentabilisée - elle le sera en tout cas dès lors que les différents centres culturels se seront acquittés de leurs factures.

 

Donc, en réalité, la sortie de ce recueil est pour moi un succès et non un échec. Eh oui, il fallait lire l'article jusqu'au bout. ;) Néanmoins, j'ai conscience d'être plutôt un bon baratineur. Cette énorme différence entre les ventes papier et ebook restant inquiétante, j'ai réalisé qu'il ne fallait pas seulement que je laisse ma langue s'agiter dans sa bouche, mais que j'ouvre aussi mes oreilles.

 

C'est donc en écoutant, et en lisant la chronique d'une autre blogueuse, Chocolatcannelle (la première, CoCCinelle, ayant apprécié la couverture et le titre) que j'ai compris où se situait le défaut majeur : le titre et la couverture se rapprochent trop d'un livre de non-fiction.

 

En fait, c'était quelque part le but recherché: j'en avais assez de m'entendre dire si souvent en dédicace "il y a trop d'imagination dans ce que vous écrivez", je voulais quelque chose de réel, même si, dans le fond, je ne renie pas l'aspect fantastique non plus. Et quoi de plus réel, et d'universel que la santé?

 

En conséquence, c'est mon esprit journalistique qui a pris le relais au moment du marketing. Avec "Votre santé, c'est notre avenir", j'ai choisi un titre intelligent, dans le sens "qui s'adresse à l'intellect". J'aurais pu mettre en sous-titre "Le Mediator n'était que le sommet de l'iceberg", ou encore "Enquête dans l'industrie pharmaceutique", et là, pour le coup, le livre aurait été clairement identifié comme un livre d'actualité pur et dur.

 

Sauf que l'on reste dans la fiction, comme le démontre la présentation. Qu'est-ce qui se passe quand vous avez un cheval qui tire d'un côté et l'autre de l'autre? Le char se brise en deux et vous n'avancez plus. C'est donc ce qui m'est sans doute arrivé avec les versions ebook.

 

Bien évidemment, on peut réaliser une couverture intelligente, et un titre intelligent, c'est même recommandé, mais l'ingrédient principal pour faire vendre de la fiction demeure l'émotion. Couverture et titre doivent rencontrer une résonnance chez le lecteur, et être en harmonie avec la présentation.

 

La première question, la question essentielle est aussi la plus basique: à quel genre appartient le livre? En l'absence de réponse claire, ne vous attendez pas à des ventes.

 

J'ai donc fait le choix de modifier la couverture et le titre pour la version ebook comme pour la version Createspace (papier) vendue sur Amazon de Votre santé, c'est notre avenir, qu'il faudra maintenant appeler: Le Vagabond et quatre autres thrillers. Je pense qu'il y a beaucoup moins d'ambiguïté avec ce titre à présent.

 

L'ebook de la novella Votre santé restera quant à lui inchangé.

 

N'oublions pas qu'il s'agit tout de même d'un recueil de nouvelles. Même avec ces changements, il est très possible que les ventes d'ebooks ne décollent pas pour ce recueil (j'avais déjà fait un remaniement de présentation pour Shopping, qui n'a donné aucun résultat à ce niveau). J'aurais tort de ne pas bouger, cela dit, la souplesse de l'autoédition, et la possibilité d'expérimenter figurant parmi nos plus grands atouts.

Partager cet article

Published by Alan Spade - dans Ecrire éditer lire Thriller
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 10:00

Le tirage au sort du jeu Votre santé, c'est notre avenir à gagner sur Goodreads a été effectué. La gagnante se prénomme Pauline, habite Paris, et c'est une vraie lectrice, passionnée de mangas mais qui aime aussi les romans de Maxime Chattam et de Stephen King, entre autres. Elle recevra son recueil dédicacé cette semaine. Bien que le nombre de participants ait été faible (13 personnes), cette initiative est selon moi un succès, dans la mesure où elle me permet de me mettre en relation avec des lecteurs (et surtout, des lectrices puisqu'elles semblent largement majoritaires sur Goodreads) de manière pertinente, en fonction de leurs goûts.

Partager cet article

28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 13:53

Suite à l'article d'hier intitulé Ingram, Createspace, Amazon et la distribution globale, Amazon a envoyé une réponse à un autre auteur qui leur a posé des questions après que je l'ai prévenu. Cette fois-ci, c'est l'équipe Amazon.fr qui a répondu. La réponse contient un lien très intéressant qui permet de signaler directement à Amazon des prix trop bas. Mes réflexions juste après leur réponse. N'oubliez pas aussi de lire les commentaires du premier article.

 

Voici la réponse d'Amazon.fr non retouchée:

 

Bonjour, 

Suite à votre email , je comprends que vous vous interrogez sur le prix de vos livres sur notre site Amazon.fr. 

Tout d'abord, notre politique de prix se traduit par la pratique constante de prix bas sur toute notre gamme de produits, tout en maintenant le niveau de qualité de nos services qui fait notre réputation. Nous n’avons cependant pas de politique d’alignement de prix sur nos concurrents. Dès lors, il est possible que vous puissiez acheter un article à prix plus bas chez un autre commerçant. 

J'ai effectué des recherches  et vous informer que les livres dont vous m'avez envoyé les liens sont actuellement proposés sur la plateforme Marketplace d’Amazon à la fois par Amazon et par des vendeurs tiers. 

Les livres vendus par des vendeurs tiers sur la plateforme Marketplace sont signalés avec le message « Disponible chez ces vendeurs » qui remplace l'indication du prix Amazon. Dans d'autres cas, ils sont listés sous le prix Amazon avec le mention "neuf" ou "d'occasion". 

Les vendeurs collectent des livres d’occasion ou les achètent en gros chez les éditeurs. 

Ils sont libres de fixer leurs propres prix. Les offres de la plateforme Marketplace ne peuvent pas être supprimées. 

Néanmoins, si un de vos livres est vendu à l'état neuf par un vendeur et que la différence de prix est supérieur ou inférieur au prix fixé par l'éditeur,  nous vous demandons de remplir le formulaire ci-desous : 

https://www.amazon.fr/gp/help/reports/infringement 

Ce formulaire est ensuite traité par notre équipe légale qui vérifiera si le vendeur viole ( ou non) la loi Lang sur le prix du livre. Je vous invite à bien préciser l'objet de votre demande dans la case "informations supplémentaires.


A bientôt sur Amazon.fr

 

Voici maintenant mes réflexions :

 

- Il est très étonnant qu'Amazon dise qu'il n'a pas de politique d'alignement des prix sur la concurrence, alors que pour les ebooks, Amazon les aligne automatiquement sur le prix le plus bas (peut-être la réponse ne portait-elle que sur les livres papier). En même temps, comme je l'avais signalé dans mon article, Amazon se bat (et est en train de se battre, contre Hachette) pour obtenir la possibilité de pratiquer des remises sur les ventes de livres et d'ebooks, tout en continuant à payer l'intégralité du prix des livres aux éditeurs et autoéditeurs. C'est dans leur ADN d'obtenir les prix les plus bas pour leurs clients (l'équivalent de Leclerc chez nous, en quelque sorte).

 

- J'ai personnellement rempli le formulaire d'infringement pour tous mes livres

 

- Je ne crois pas vraiment à l'explication "les vendeurs achètent les livres en gros chez l'éditeur": cela ne m'est jamais arrivé qu'on m'achète des livres en gros. Pour moi, il y a un danger très clair qu'un imprimeur à la demande fabrique illégalement nos livres et les vende dans notre dos, ou plutôt sous notre nez, sur le marketplace amazon. Ce danger persistera tant que les rapports de vente ne feront pas état clairement des ventes effectuées par les vendeurs tiers, et tant qu'Amazon ne fera pas en sorte que les ventes par des vendeurs tiers sur son site déclenchent la remontée en classement d'un livre.

 

- d'après la réponse faite, j'en déduis que les liens d'achat marketplace ne disparaîtront pas, mais qu'Amazon va demander un alignement des prix aux vendeurs sur le neuf. A noter que pour l'auteur Jacques Vandroux (voir les commentaires du premier article), les vendeurs tiers ont disparu aussitôt qu'il a supprimé la distribution globale pour son livre (réaction ultra rapide). Chez moi, un vendeur sur deux a été supprimé. Pour mon dernier livre, Votre santé c'est notre avenir, le vendeur tiers pratique 26% de réduction, ce qui le met à 11€! (En fait, la réduction est bien moins importante si l'on tient compte des frais de port. N'hésitez pas à en profiter si vous vous sentez de l'acheter, mais dans ce cas, envoyez-moi un mail pour me prévenir, afin que je puisse vérifier si la vente apparaît sur mon tableau de bord.)

 

- la réponse d'Amazon lui permet de rester à peu près dans les clous par rapport au prix unique du livre, mais on voit qu'il y a quand même pas mal de contradictions. L'explication tient à ce qu'Amazon s'efforce de rester dans la légalité tout en appliquant sa propre politique.

 

[EDIT 03/06/2014] : Problème réglé pour tous mes livres Createspace.

 

Autre article sur le même sujet :

 

Ingram, Createspace, Amazon et la distribution globale

Partager cet article

Published by Alan Spade - dans Ecrire éditer POD
commenter cet article

Présentation

  • : Alan Spade
  • Alan Spade
  • : Ecriture, édition, livres numériques, science-fiction, fantasy et fantastique sous toutes leurs formes : autant de sujets qui me passionnent et qui font l'actualité de ce blog.
  • Contact

Profil

  • Alan Spade
  • Marié et père de deux enfants, j'ai été critique de jeux vidéo avant de me tourner vers l'écriture. Mes sources d'inspiration : tout ce que je peux vivre personnellement ou par procuration !
  • Marié et père de deux enfants, j'ai été critique de jeux vidéo avant de me tourner vers l'écriture. Mes sources d'inspiration : tout ce que je peux vivre personnellement ou par procuration !

Recherche

Prochaines dédicaces

- samedi 9 août, 10h00-19h00 : Leclerc Fosses, ZI de Fosses, Fosses (95)

- samedi 6 septembre, 10h00-19h00 : Auchan Val de Fontenay, Av. du Maréchal Joffre, Fontenay sous Bois (94)

- samedi 13 septembre, 10h00-19h00 : Espace culturel Leclerc Moisselles, Centre commercial Moisselles Domont, Moisselles (95)

- samedi 20 et dimanche 21 septembre, 10h00-19h00 : Cultura Pince Vent La Queue en Brie, avenue de l’Hippodrome, La Queue en Brie (94)

  - samedi 4 octobre, 10h00-19h00 : Cultura St Maximin, ZAC du bois des fenêtres, rue de l'égalité St Maximin (60)

- samedi 11 octobre, 10h00-19h00 : Cultura Carré Sénart, allée du Trait d'union, Lieusaint (77)

- dimanche 12 octobre, 10h00-19h00 : Cultura Gennevilliers, Avenue Charles de Gaulle, Gennevilliers (92)

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog